Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

Marans et son territoire

Une biodiversité diversifiée et rare à protéger

Marans fait partie du Parc Interrégional du Marais Poitevin, reconnu Grand Site de France.

C’est un espace naturel unique par sa superficie, son fonctionnement et sa biodiversité.

 

Marans appartient plus précisément aux parties asséchées du Marais. Aux environs de 200 ans avant J-C, la mer recouvrait une grande partie du marais. Marans était une île calcaire, située dans ce qu’on l’appelle le Golfe des Pictons. Quand la mer s’est retirée, cela a créé ce grand espace de marais. Sous l’impulsion humaine, certaines parties ont été transformées et aménagées, notamment par poldérisation, afin de développer l’agriculture nécessaire à la population locale. La construction de canaux et d’écluses vont permettre une gestion optimale de l’eau, particulièrement en cas de crues afin d’éviter les inondations tout en préservant la ressource.

 

Cette histoire du Marais, mélange d’influence naturelle et humaine, aboutit aujourd’hui, à un Marais Poitevin divisé en 3 zones avec une salinité décroissante au fur à mesure que l’on s’éloigne du littoral :

  • une façade littorale, la Baie de l’Aiguillon avec la commune de Charron
  • une zone centrale occupée par des prairies humides inondables (« marais mouillés ») ou non (« marais asséchés ») et parcourus par un important réseau hydraulique, dont fait partie Marans
  • une zone interne- la Venise verte- principalement composée d’eau douce.

 

Au cœur de ces aménagements, la population marandaise a su conserver un environnement naturel sain dans l’intérêt de la biodiversité. La cité fluviale et son territoire sont un véritable refuge pour des espèces comme les busards cendrés, les cailles des blés, les loutres d’Europe, les musaraignes aquatiques ainsi que de nombreuses espèces migratrices, trouvant ici les ressources alimentaires, les habitats de nidification indispensables à leur cycle biologique, sans oublier une flore diversifiée et rare.