Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

Présentation historique du port

Histoire du port de Marans

XVe et XVIe siècles

Le port de Marans n'était primitivement fréquenté que par des bateaux côtiers de 50 tonneaux environ.

Lors de l'un de ses voyages en 1588 HENRI IV écrivait : " Cette rivière la Sèvre s'étend en deux bras qui portent non seulement de grands bateaux, mais des navires de 50 tonneaux y arrivent ".

Les négociants de Marans étaient alors tous possesseurs de chalands pour le transport de leurs marchandises entre leur magasins et le Brault où les attendaient des navires de 400 à 500 tonneaux.

Les 15ème et 16ème siècles furent une époque d'intense activité pour le Port de Marans. C'était un lieu de trafic prépondérant où étaient exportées toutes sortes de denrées : céréales, fruits, légumes, volailles, œufs, chaux, tuiles, etc.

A la même époque se développe également le commerce avec l'étranger de produits exotiques tels que les épices. Les principales importations étaient le charbon d'Angleterre, et, par la suite les bois du Nord.

Les coqs de combats asiatiques accompagnant les équipages des bateaux furent relâchés sur le port et furent ainsi à l'origine de croisements avec les souches locales qui, au fil des années firent connaître " la MARANS " (voir rubrique la Marans sur ce même site).

 

XVIIIe et XIXe siècle

A la révolution, le port continue à être le poumon de la ville qui vit de ses multiples retombées…

 

XXe siècle

Le port exporte des grains jusqu'au début des années 1970, mais la construction des silos de la Pallice et la limitation de la jauge des navires entrant à Marans condamne cette activité. Il ne reste plus que l'importation du bois du Nord jusque dans les années 90.

Le port de Marans à vocation commerciale autrefois est devenu aujourd'hui Port de Plaisance.

Le 25 septembre 1986 la Ville de Marans sollicite du Département la concession des ouvrages et installations portuaires. Depuis elle a fait divers aménagements et continue à le faire afin de développer la plaisance.